Christianisme.


C - Le rêve dans le Nouveau Testament : [*]

          a - Le Nouveau Testament :
    La vision du rêve dans le Nouveau Testament est peu différente de celle évoquée dans l'Ancien Testament. Cette époque débute immédiatement avec des rêves :
    - celui de Joseph qui reçoit les messages divins à travers ses rêves pour épouser Marie, puis pour emmener sa famille en égypte,
Matthieu 1:20. Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint Esprit.

Matthieu 2:12. Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
Matthieu 2:19. Quand Hérode fut mort, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, en égypte,
Matthieu 2:22. Mais, ayant appris qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode, son père, il (Joseph) craignit de s'y rendre et, divinement averti en songe, il se retira dans le territoire de la Galilée.

- celui des mages qui retournent en Orient sans retourner voir Hérode.
Matthieu 2:12. Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

- le rêve de l'épouse de Pilate qui vit Jésus en rêve avant qu'il ne soit jugé.
Matthieu 27:19. Pendant qu'il (Pilate) siégeait sue l'estrade, sa femme lui fit dire : Qu'il n'y ait rien entre toi et ce juste ; car aujourd'hui j'ai beaucoup souffert en songe à cause de lui.

    Que devient le rêve à ce stade de l'Histoire?
Il semble avoir évolué...De simple simulateur permettant de s'adapter au monde environnant naturel, il a acquis une fonction sociale.
Désormais, il prévient l'individu pour le protéger de l'autorité,
et il prévient également l'autorité de ne pas intervenir contre l'individu...
Dans le face à face individu-ordre social, Dieu prend le parti de l'individu.

Même s'il s'est distancié de l'homme, Dieu continue à lui parler.
Il le fait par le rêve, et il protège l'individu de l'ordre social injuste.

          b - Le Christianisme : [*]
    Une tentative de l'Esprit pour reprendre pied dans le monde des humains semble se faire par l'intermédiaire du Christ. Fils de Dieu, c'est à dire héritier de l'Esprit, les actes de sa vie traduiront directement les enseignements de ce dernier...

    L'Inaccessible, représentée par le Dieu de l'Ancien Testament, nous annonce que c'est son fils qui est l'héritier de sa connaissance, et qu'Il va parler à travers lui.
Dans le Nouveau Testament la révélation est l'apanage du Christ.
Hébreux 1:2. Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,

    Il a d'autre part la capacité de corriger les erreurs.
Hébreux 1:3. et qui, (...) a fait la purification des péchés.
    Par contre, passer par les rêves n'est plus une nécessité pour reprendre conscience de cette partie de notre âme que nous avions perdu...[*rappelons-nous Rabbi Moshé Chaïm Luzzatto, La Voie de Dieu, III1:6]
    L'état d'"éveil" est accessible à l'homme en état de veille : avoir des songes et visions est une conséquence du baptême du Saint Esprit,

Actes 2:4. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.
Actes 2:17. Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes..
Actes 2:18 Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront.

Avoir des songes et des visions peut désormais être accessible à tout homme, et pas seulement à un élu.

    Dans les évangiles, il n'y a que Matthieu qui parle de rêves.

    Mais, curieusement, ce mot disparaît du vocabulaire après la descente du Saint Esprit à la Pentecôte.
à partir de ce moment-là, on ne parle plus que de vision...
Apparemment, l'état de conscience n'est plus le même...
Jusqu'ici il était nécessaire que les structures rationnelles (structures cérébrales liées à l'éducation) s'affaiblissent durant le sommeil pour permettre l'apparition du rêve, sa prise de conscience, et la compréhension de son enseignement.
Après la descente du Saint Esprit, cette conscience élargie semble pouvoir appartenir au domaine du quotidien...

    Mais cette époque des premiers chrétiens a peu duré.
Basée sur l'enseignement d'un homme et sur la mise en pratique de règles très simples :
    - " le royaume des cieux appartient à ceux qui conservent leur âme d'enfant "
    - " heureux les esprits simples ",
    - " aimez-vous les uns les autres !... ",
elle s'achève avec l'avènement d'une autorité chrétienne, et d'un dogme rigide...
    La spontanéité de l'amour semble s'effacer tandis que l'on revient aux lois sociales : "Tu ne feras pas d'idole, tu ne tueras point !... Les termes de l'alliance : le décalogue (20,3-17)."

    Les messages de tous les grands prophètes qui s'étaient exprimés avec la voix de la sagesse seront noyés sous les textes qui peuvent être interprétés de multiples manières.

    Conclusion :
    Ces textes du Nouveau Testament semblent nous amener à franchir un nouveau pas : ils nous délivrent les conditions d'usage du rêve et de leur efficacité.

Avant la descente du Saint Esprit, le rêve pouvait nous guider pour agir différemment.

A partir de cet événement, un nouveau processus s'instaure : la conformité entre ce que l'on fait et ce que l'on ressent permet à l'esprit, jusque là inaccessible en dehors du rêve, de s'exprimer directement dans la réalité.
Le rêve cède le pas à la vision.

    Ainsi, toutes les règles énumérées au cours des âges pour comprendre les rêves se résument, avec la visite du prophète Jésus, par trois règles très simples : être simple, être vrai, et aimer c'est-à-dire ressentir, et agir en fonction de ce qui a été ressenti.



Avoir une vision juste nécessite un esprit sain.
L'homme pourrait bien, alors, réintégrer sa part divine.




D - Le Moyen-age : (suite)